M’diq

C’est une jolie cité balnéaire, communément appelée «Rincon», «coin» en espagnol et qui est situé dans la préfecture de M’diq-Fnideq.

Elle est très fréquentée par les amateurs de sports de glisse, de farniente et de détente. Elle connait une forte attraction touristique avec sa plage de sable fin et sa mer d’huile.

Son nom M’diq, «mediek ou madiak» veut dire en arabe «coincé, étroit». Il veut également dire «détroit», ce qui est plus probable compte tenu de la position de la ville près du détroit de Gibraltar. En effet, cette station balnéaire est limitée au sud par une mini-chaîne de montagnes qui s’étend sur la mer, qui donne sur la côte, à l’arrière du port (al marsa) Ain Chejra (la source de l’arbre).

Histoire

Cet endroit abritait avant 1860, une petite bourgade rustique et la tombe d’un saint. Le centre historique moderne de la ville a été créé sous le protectorat autour des installations militaires. L’architecture y était modeste et simple, avec des maisons blanches, sur un seul niveau. Actuellement, le paysage architectural du centre historique, construit par les Espagnols, s’est transformé au profit de la construction de maisons à étages, de plus de deux niveaux. Rares sont les maisons de plain-pied qui subsistent.

En 1913, la route Sebta-Tétouan passant par M’diq a été inaugurée. En 1916, la compagnie espagnole de colonisation terminait les travaux du chemin de fer reliant Sebta à Tétouan.

Le long de cette voie de chemin de fer ont été construites à Fnideq, Rifiyyin et Negron, d’admirables stations ferroviaires avec un style architectural néo- arabe. La gare de Tétouan, de taille importante, a bénéficié des travaux de restauration et réhabilitation pour devenir un musée des Ar ts Plastiques.

Durant la période du protectorat, la population s’adonnait à l’agriculture. Au lendemain de l’indépendance, la ville a pris son essor et s’est largement étendue pour atteindre son apogée durant les années 1990. L’urbanisation s’est développée en amont, vers la montagne toute proche et sur la route de Tétouan.

Géographie

Située à 15 km de Tétouan et à 25 km de Sebta, M’diq est limitée au nord par la municipalité de Fnideq, au sud par la commune de Mellaliyine, à l’ouest par la commune d’Alliyene et à l’est par la mer Méditerranée. Sa vocation première a été marine et elle le restera grâce au port de pêche dont la réalisation remonte aux années 1970. La zone urbaine de M’diq s’étend sur une superficie de 480 hectares, dont 153 sont urbanisés.

Port

Le port de la ville est divisé en deux parties : une pour le tourisme et l’autre pour les pêcheurs. le port de plaisance a été agrandi et a changé de place pour améliorer les services offerts aux bateaux touristiques étrangers et nationaux. Alors que la partie pêche a été modifiée et a vu sa taille croître aussi pour protéger les bateaux des courants marins et augmenter la capacité d’hébergement du port.

SNIM

La Semaine nautique internationale de M’diq (SNIM), créée en 2003, est organisée par le Royal Yachting  Club de M’diq (RYCM) en collaboration avec la préfecture de M’diq-Fnideq et la Fédération royale marocaine de voile. Elle bénéficie également du soutien de plusieurs grands sponsors : Maroc Telecom, Groupe Banque Populaire, la Samir, l’APDN.

Pendant la SNIM, de nombreuses régates de voiliers sont organisées en Méditerranée dans la baie au large de la ville sur une distance de 25 kilomètres. Cette manifestation est l’occasion de promouvoir le potentiel touristique de la région. La dimension internationale de cette semaine nautique contribue également à asseoir la notoriété de cette partie septentrionale du Maroc. En effet, plus de 400 personnes représentant une dizaine de pays (Maroc, Égypte, Espagne, Bahreïn, France, etc.) par ticipent aux différentes épreuves de voiliers. De nombreuses manifestations socio- éducatives et culturelles viennent également enrichir cet événement spor tif.

3 Stations Balnéaires de rêve

Les trois stations balnéaires très prisées aussi bien par les touristes nationaux qu’étrangers sont situées sur la côte méditerranéenne entre M’diq et Ceuta, ces sites touristiques sont connus pour leurs belles plages de sable fin, aux eaux turquoises, entourés des jardins verdoyants où vous trouverez des variétés de toutes sortes de plantes. Ces stations de la Méditerranée sont de véritables paradis naturels où la restauration et l’animation sportive sont très appréciées. Les offres d’hébergement sont aussi nombreuses que variées et répondent à tous les goûts.

Le complexe touristique Marina Smir

Avec son petit port de plaisance, ses belles plages, des superbes résidences et son hôtel de 4 étoiles. Le complexe Marina Smir est un endroit magique situé à mi chemin entre l’enclave espagnole de Ceuta et Tétouan. Cette station balnéaire est fréquentée par la jet-set marocaine qui vient profiter du soleil et du calme de l’endroit. Sa marina entourée par un centre commercial… boutiques, cafés, restaurants, est un lieu de rencontre par excellence entre famille et amis. Des villas de prestige, chalets et des appartements en location. Son port jouit d’une excellente renommée et considéré comme un des plus important port de plaisance de la région.

Le complexe touristique Kabila

Le complexe touristique Kabila jouit d’une plage de sable fin de 1,5 km de long avec une vue panoramique sur la Méditerranée et d’un port de plaisance de 225 anneaux. Ce beau complexe qui s’étend dans un parc de 27 hectares est un  petit paradis avec sa végétation variante, de somptueuses villas, résidences surveillées, hôtel de 4 étoiles, 4 beaux restaurants dont 2 sur la plage ouvrent en été, duplexes, chalets, appartements, centres commerciaux.

Restinga Smir

Située sur les hauteurs du mont Zem Zem, Restinga Smir est un complexe niché en pleine forêt de pins. Elle est entourée d’un environnement naturel aux abords de chalets construits sur pilotis au milieu de jardins verdoyants et un petit hôtel de 3 étoiles avec une vue imprenable sur la Méditerranée. Restinga est connue pour sa superbe plage, ses balades. On peut même y faire de la plongée, du pédalo, ou simplement admirer les scènes de pêche.