Martil

Martil est une cité balnéaire marocaine située au nord-est de Tétouan, au bord de la mer Méditerranée. Du temps où elle était sous protectorat espagnol, la ville s’appelait Rio Martin.

Depuis son rattachement à la préfecture de M’diq- Fnideq en 2010, la petite cité balnéaire s’est transformée et a grandi. Elle a fait l’objet d’importants travaux d’infrastructures et d’aménagements. Aussi, depuis quelques années, le tourisme a explosé avec la venue de milliers de visiteurs, en particulier en été. Son immense plage, la plus fréquentée du littoral et sa belle corniche font de la ville une destination privilégiée. 

La ville possède un petit port de pêche à l’embouchure de l’Oued Martil. Au sud de la plage sud de Martil, on trouve encore des pêcheurs artisanaux avec de petites barques. Point de port abrité, les barques sont hissées sur le sable, à l’aide de rouleaux en bois. On y trouve également un camping en bord de mer structuré et de nombreux hôtels et maisons d’hôtes.

Les visiteurs peuvent également trouver gîte et couvert chez l’habitant. De nombreux restaurants et clubs de vacances ont poussé comme des champignons au centre de la ville. Le poisson y est très apprécié, surtout lorsqu’il est fraîchement pêché. Quelques monuments témoins de la présence des espagnols sous le protectorat, du temps où la ville s’appelait Rio Martin, sont encore visibles.

Plusieurs oueds ceinturent la cité balnéaire dont Oued El Maleh. Non loin de Martil, de nombreux centres d’estivage, comme Cabo Negro avec son Golf VIP déroule ses belles plages de sable fin et une mer d’azur. Un moussem très populaire a lieu chaque année à Martil, au mois de Juillet : la fête de «l’Hansera ou de l’eau» que célèbrent avec ferveur toutes les populations de la côte du Rif.

Borj Martil

Située au centre de Martil, la tour est classée dans la catégorie des tours marines. Elle était considérée comme un mur de défense face aux ennemis qui venaient de la mer. Créé par Pacha Ahmed Rifi en 1720 sur ordre du Sultan Moulay Ismail pour surveiller l’entrée de la vallée. Elle a été restaurée en 1757 par le Sultan Mehmed III.

Ancienne église de Martil
José Maria Lerchundi

L’édifice, qui porte le nom d’un père franciscain José Maria Lerchundi, remplit la fonction d’église jusque dans les années 70 pour être ensuite abandonné.

En 1996, le bâtiment est restauré par la Junta de Andalucia et reconverti en centre culturel.