Ksar El Kébir

Située au Nord du pays, dans la région Tanger- Tétouan- Al Hoceima, Ksar El Kébir a toujours été influencée par l’époque de la colonisation espagnole remontant au premier millénaire av. Jésus Christ.

La ville se trouve au bord d’un des plus grands fleuves du Maroc, Oued Loukkos. Les environs de la cité sont fortement agricoles et les champs sont abondamment arrosés par ce fleuve. La ville a fait partie de l’ancien Maroc espagnol jusqu’à l’indépendance en 1956.

Ksar el Kébir, «le Grand Palais»

Histoire

Le nom de la ville signifie en arabe « Le Grand Palais». Les textes médiévaux attribuent l’urbanisation et la fortification de Ksar El Kébir (anciennement connue sous les noms de Ksar Ketama, Ksar Sanhaja, etc.), aux califes almohades. De tous temps, Ksar El Kébir a accueilli érudits, mystiques, réfugiés d’al-Andalus et d’Algarve. Ibn Ghalib, originaire de Silves, s’y installe et y fait venir plusieurs disciples d’ibn Aal-Arif, grand mystique d’Almérie. À sa mort (entre 1177 et 1183), Ibn Ghalib est déclaré saint patron de la ville; Fatima al-Andalusiyya, autre mystique originaire de l’Algarve, est considérée comme la seconde sainte de Ksar El Kébir. Après la reconquête chrétienne, les habitants de Santarém, Évora, Alcacer de Sal et Silves y trouvent refuge.

Bataille des trois rois

Le 4 août 1578, près de l’oued El-Makhazen, à proximité de Ksar El Kébir, le roi du Portugal, Sébastien Ier du Portugal, allié à Mohamed al-Moutawakil, ex-roi et prétendant au trône du Maroc, tente de renverser le sultan du Maroc, Abu Marwan Abd al-Malik. Les cavaliers du sultan au nombre de 50 000 anéantissent les troupes ibériques. Abd el- Malik, Mohamed al-Moutawakil et Sébastien sont tués. La légende dit que le corps du roi de Portugal ne sera jamais retrouvé, malgré les textes de l’époque qui mentionnent expressément sa découverte et son inhumation. Philippe II d’Espagne prend possession du Portugal, tandis que le frère du sultan Ahmed al-Mansur Saadi monte sur le trône chérifien.

Oued Loukkos

Le fleuve qui longe Ksar El Kébir est le troisième plus grand fleuve du pays et coule depuis les montagnes du Rif jusqu’à l’Océan Atlantique en passant par la ville de Larache. Les rives du fleuve Loukkos ont fertilisé de grands domaines agricoles et nombreuses fermes. Oued Loukkos est un carrefour pour de nombreux villages et villes au Maroc.

Merja Zerga

Cette lagune de marée est l’un des plus beaux sites naturels de la région. Elle est également connue comme la Lagune de Moulay Bousselham.

Pendant plus de trente ans, la lagune a gardé le statut de réserve biologique permanente en raison de la vaste faune de son site aquatique. La lagune couvre une superficie d’environ 4500 hectares et est emplie par l’eau de la rivière Oued Drader. Pendant l’hiver, les précipitations ont tendance à inonder la région et il est préférable de visiter Merja Zerga en été.

L’étang abrite environ 100 espèces différentes d’oiseaux. C’est un des sites les plus importants sur un parcours migratoire emprunté par environ 90 millions d’oiseaux connus sous le nom de la voie migratoire de l’Atlantique Est.